lundi 19 octobre 2015

Les récifs coralliens - 1ère partie



Comme nous aimons choisir des sujets et supports qui nous entourent, nous nous sommes plongés (littéralement !) dans les récifs coralliens.

L'observation est directe et très simple, le lagon est superbe avec une eau transparente. Seul matériel indispensable : un masque.


Nous avons fait une excursion en bateau à fond de verre, c'était absolument magnifique ! Les enfants ont adoré et ont pu donner à manger aux poissons, un super souvenir pour eux.





Avant cette sortie nous avons regardé les deux "C'est pas sorcier" tournés en Nouvelle-Calédonie, donc pas loin de chez nous, "Coraux" et "Récifs coralliens en danger". 

Cela a permis aux enfants de comprendre cet écosystème particulier et de comprendre l'importance des coraux. Nous trouvons d'ailleurs particulièrement impressionnant la richesse de la faune autour du moindre bout de corail, alors que lorsqu'il n'y en a pas on ne voit pratiquement pas de poissons !

On a pu reconnaître un corail cerveau (facile, il ressemble vraiment à un cerveau !), un oursin, des poissons perroquets, ange et autres, des étoiles de mer... Ces dernières sont nombreuses et diversifiées ici, par endroit il faut regarder où on met les pieds parce qu'il y en a plein d'énormes !


Le récif est d'ailleurs touché par l'une d'entre elles, l'Acanthaster. Invasive, elle dévore le corail et est en plus douloureuse si vous y touchez. Un passage du Thalassa sur le Vanuatu en parle d'ailleurs. 
Vous pouvez découvrir le travail qui a été fait sur ce sujet par des élèves du lycée français sur http://acanthasterproject.tumblr.com

J'ai complété ces points par une recherche d'apps pour l'iPad. Après plusieurs tests, j'ai chargé des apps de simulation de récif, où les enfants peuvent créer leur propre récif en ajoutant des coraux, reproduisant des poissons, luttant contre les prédateurs...
J'ai retenu les trois suivantes : 

Ma préférée : jolie et progressive, elle a le grand mérite d'offrir des informations sur la faune.



Celle-ci offre aussi des informations, mais de temps en temps, pas de catalogue des espèces comme dans le précédent. 



Juste parce que c'est Nemo ! Mais d'un point de vue informations, c'est pauvre, ce qui est dommage. C'est aussi la seule des trois à avoir une version française.


Projets à venir quand on aura récupéré notre imprimante et matériel scientifique : lapbook, observation du plancton au microscope... Pour les sorties : toujours plus de plongée, visite d'un sanctuaire de tortues, aquarium de Noumea...

4 commentaires: